Réviser ses figures de styles avec Bernard Blier et Michel Audiard

L’ambition culturelle du cinéma Français, sa capacité à hisser le spectateur au dessus de sa condition, à conduire l’OS de chez Renault sur les traces de Monsieur de Vaugelas, voilà Michel Audiard !

Chaque occasion est bonne pour livrer cette mission civilisatrice. C’est pourquoi, même en plein conseil de guerre, il n’hésite pas à nous faire la leçon sur la différence entre métaphore et périphrase.

Faut-pas prendre les enfants du bons Dieu pour des canards sauvages, de Michel Audiard.

« C’est le bonheur rangé dans une armoire » – un singe en hiver

Extrait d’un Singe en Hiver d’Henri Verneuil (1962) d’après le livre d’Antoine Blondin (1959).

Ce film est un classique pour de multiples raisons, la poésie de l’ivresse et du voyage, l’ambiance d’un petit bourg normand endormi, mais surtout pour la rencontre unique au cinéma entre Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo. Rencontre sublimée par les dialogues de Michel Audiard.

Bientôt, nous n’aurons plus que l’impot sur les os.

audiard

Le jour n’a jamais été aussi proche où nous n’aurons plus que l’impôt sur les os.

En effet, du fait des hausses d’impôts, les Français ont de plus en plus de mal à régler la facture. Entre 2011 et 2013, les demandes gracieuses (annulation de tout ou partie de la somme) concernant l’impôt sur le revenu ont bondi de 22 %, frôlant désormais la barre des 220.000. Tous impôts confondus (particuliers et entreprises), le fisc en a reçu près de 1,3 million en 2013. http://www.lefigaro.fr/impots/2014/09/15/05003-20140915ARTFIG00004-impots-hausse-attendue-des-demandes-d-annulation-ou-de-delai.php